Back to the list of projects

Migrant workers and company export patterns

Bielefeld University, Faculty of Business Administration and Economics - BIELEFELD - 2014

La globalisation de l’économie a renforcé les mécanismes d’interdépendance entre commerce international et mobilité des facteurs de production. Dans ce contexte, la question de l’impact de la migration sur le commerce, en particulier sur le comportement d’exportation de la firme, mérite d’être posée. Jusqu’à présent les effets pro-commerciaux des migrations ont été mis en évidence à l’échelle macroéconomique. Toutefois, la littérature autant théorique qu’empirique a relativement peu abordé les effets de la migration sur le comportement d’exportation des firmes i.e. à l’échelle microéconomique.
La littérature montre que les firmes font face à des coûts liés à l’exportation, entre autres pour connaître les goûts des consommateurs ou pour établir un système de distribution local. De ce fait, les destinations les plus servies par les firmes multi-destinations sont probablement celles pour lesquelles ces mêmes firmes ont les coûts les plus faibles i.e. le plus d’information disponible. Nous émettons l’hypothèse que les firmes engageant des travailleurs étrangers sont les plus à même de faire face à ces coûts. Intuitivement, il ne serait pas surprenant d’observer une firme qui emploie relativement plus de travailleurs nés en Chine que de travailleurs nés en Argentine, exporter davantage vers la Chine que vers l’Argentine. Aussi, dans quelle mesure les migrants employés par une firme française favorisent-ils la performance de leur firme, en termes de ventes ou de participation sur le marché de leur pays de naissance ?