Back to the list of sources

PKLEG : Vegetable cultural practices

Agriculture
Years : 2013

Pratiques culturales sur les légumes - 2013
L’enquête « Pratiques culturales sur les légumes 2013 » a deux objectifs : - le premier est de reconstituer l’itinéraire technique suivi par la culture enquêtée : engagement à respecter un cahier des charges particulier, précédents culturaux, préparation du sol, semis, fertilisation, lutte contre les ennemis des cultures, irrigation, rendement et raisonnement des interventions, - le second concerne l’usage des produits phytosanitaires : traitements appliqués et doses, type de pulvérisateur, maniement des produits, … Cette enquête permet de répondre à la demande de suivi du plan d’action Ecophyto qui vise à réduire progressivement l’utilisation de produits phytosanitaires. Le questionnaire portent sur les pratiques, les traitements de la campagne 2013 (fin de la récolte 2012 à la récolte 2013). Les cultures enquêtées sont la carotte, les choux, la fraise, le melon, le poireau, la salade (laitues, chicorées, mâches en excluant les endives) et la tomate. L’unité enquêtée est la parcelle culturale. Une parcelle culturale répond à des critères précis et ne correspond pas forcément avec le parcellaire du plan cadastral de l’exploitation. On appelle « parcelle culturale » tout ensemble de terres jointives cultivées en une espèce végétale donnée de la même variété ayant le même précédent cultural et conduite selon des pratiques homogènes (fertilisation, traitements phytosanitaires, …). Le recensement agricole réalisé en 2010 permet de connaître la répartition par région et France entière des exploitations ayant des superficies dans les diverses espèces de légumes qui relèvent de l’enquête. Pour chacun des légumes, un tri des régions par ordre décroissant de la superficie du légume considéré a été effectué afin de ne retenir que les régions qui représentent au moins 80 % de la superficie sans jamais dépasser le nombre de 7 régions métropolitaines enquêtées. Pour chacun des légumes, une fois les régions déterminées, un tri des départements par ordre décroissant de la superficie du légume considéré a été effectué afin de ne retenir que les départements qui représentent au moins 70 % de la superficie régionale en partant du principe qu’au moins deux départements doivent être retenus afin de mieux appréhender les disparités régionales.