Compétition à l’import, délocalisations et mobilité professionnelle : les entreprises investissent-elles dans leurs employés ?

Université de Princeton - PRINCETON, NEW JERSEY - 2018

Une des marges d’ajustement des entreprises suggérée dans la littérature en réponse à l’instensification du commerce international est l’organisation interne des tâches et la répartition des employés entre les différentes occupations au sein de l’entreprise. Ce projet s’intéresse aux choix des entreprises concernant leurs employés en termes de mobilité professionnelle, et leurs conséquences en termes d’accumulation de capital humain. Quels sont les choix des entreprises concernant leurs employés : faut-il les conserver pour les former, ou est-il préférable de s’en séparer afin de potentiellement embaucher de nouvelles qualifications ? Quels facteurs influencent ce choix : le type de choc rencontré, les caractéristiques de l’entreprise elle-même (taille, productivité, existence de multiples établissements ou non), les caractéristiques de l’employé ? Les chercheurs développent un modèle structurel de choix organisationnel des entreprises afin d’estimer les facteurs de coûts de mobilité professionnelle des travailleurs relevant des choix des entreprises, et l’impact du commerce internationale sur les dynamiques d’accumulation du capital humain.