Innovation et coopération pour innover des firmes; une analyse dynamique du comportement innovant de l’entreprise française

Centre national de recherche scientifique - PARIS - 2014

Pour pouvoir mener mon travail de thèse et soutenir les idées que j’évoque dans ce projet, il m’est nécessaire de s’adresser vers vous afin d’accéder à certaines données concernant les entreprises françaises. En effet un projet de thèse n’apporte pas le seul rendement au niveau individuel mais il l’est aussi pour tous les partisans de la recherche. Laissez-moi vous décrire brièvement le projet sur lequel je travaille:

Dans une perspective de production et d’échange des compétences, l’entreprise met en œuvre divers types de coopérations entre acteurs détenant différentes compétences. Cela renvoie à réfléchir à la question de clarification des relations interentreprises en matière d’innovation.
En la présence des questions « pourquoi et avec qui coopérer ? », on s’intéresse ici à la capacité d’innovation des entreprises françaises et à leur propension de coopérer avec divers types de partenaires.

Malgré l’intérêt accordé aux activités de coopération pour l’innovation, le nombre de travaux qui analysent ces activités en fonction de la taille des firmes, du secteur, de l’intensité technologique, de l’appartenance à un groupe, de la capacité d’absorption etc. est restreint.

Dans la partie empirique, notre travail a pour but d’identifier les facteurs déterminant la propension à innover et à coopérer pour l’innovation des entreprises françaises et les raisons qui les poussent à préférer un certain type de partenaire plutôt qu’un autre.
Pour reformuler l’idée ci-dessus, on va faire appel dans cette partie à l’enquête communautaire sur l’innovation(CIS) pour pouvoir faire une estimation dynamique de la coopération pour l’innovation de l’entreprise française sur la période 2004-2010. L’objectif est de tester la stabilité de la relation entre les caractéristiques de l’entreprise française (caractéristiques générales, caractéristiques sectorielles et capacité d’absorption;) et la coopération avec divers types de partenaires dans sa double dimension spatiale et temporelle.