Retour à la liste des projets

Complexité loisir et inégalités sociales : intégration micro et macro des niveaux d’indicateurs

Institute of Philosophy and Sociology of the Polish Academy of Sciences - WARSAW - 2019

Le projet comporte une comparaison transnationale de la complexité des séquences temporelles entre les classes
et catégories sociales (par exemple les gendres). Je vais construire le model linéaire hiérarchique, dans lequel au
premier niveau j’utiliserais des variables relatives aux individus (complexité de séquence, calculée sur la base de
l’indice de complexité par Gabadinho, 2010), et au deuxième niveau – des indicateurs macros, tels que le PNB par
personne, taux de chômage, temps de travail, l’indice de Gini. L’objectif du projet est de décrire les différences
entre des classes dans les caractéristiques dynamiques de l’emploi du temps (complexité de séquence) et
d’analyser l’impact des indicateurs au niveau national (les individus imbriqués dans les pays) sur l’inégalité
temporelle.
Le projet présume le calcule de l’indice de complexité (Gabadinho, 2010) pour chaque séquence individuelle. Pour
cela j’ai besoin de séquences complètes (l’ordonnancement des toutes activités du jour) pour chaque individu.
L’indice de complexité serait ensuite regresssé sur des variables indépendantes, qui seront : au niveau individuel –
les indicateurs de SSE (classe sociale, selon le schéma EGP, le revenu, l’éducation), l’activité au marché du travail,
le gendre, l’âge, l’état civil et certaines variables du control, comme le jour de la semaine ou le moment auquel le
journal des donnes etait redigé.Toutes ces variables seront issues des donneés sur l’Emploi du temps 2009/2010.
Je vais aussi fusionner l’ensemble des données francaises, allemandes, polonaises et de anglaises pour pouvoir
les utiliser dans le domain des analyses comparatives internationales.