Retour à la liste des sources

CIS : Enquête communautaire sur l'innovation

Mondialisation, compétitivité et innovation - CIS

L’enquête communautaire sur l’innovation vise à :
– fournir des informations quantitatives sur la fréquence de l’innovation dans les entreprises
– décrire des aspects particuliers du processus d’innovation ;
– connaître les mécanismes qui expliquent dans quel cadre une entreprise est innovante.

Années : 1990, 1992, 1994, 1996, 2000, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014, 2016
Producteur : Insee

Enquête communautaire sur l'innovation - CIS 2010
CIS 2010, 7ème édition de l'enquête, est menée en 2011 et s'inscrit dans la continuité des précédentes : CIS 2008 (CIS6) menée en 2009, CIS 2006 (CIS5) en 2007, CIS4 en 2005-2006, CIS3 en 2001, CIS2 en 1997 et CIS1 en 1994. Le dispositif d'enquête sur l'innovation ou Community innovation survey (CIS) répond à une demande politique européenne de statistiques sur l'innovation exprimée au sommet de Lisbonne en 1997. Ce dernier s'appuie sur le manuel d'Oslo, élaboré sous l'autorité de l'OCDE et qui définit la méthodologie des enquêtes et les notions de l'innovation : initialement les innovations technologiques de produits et de procédés. Les principaux objectifs de l'enquête communautaire sur l'innovation CIS 2010 (Community Innovation Survey) sont : - fournir des informations quantitatives sur la fréquence de l'innovation dans les entreprises (fréquence en nombre d'entreprises et part de chiffre d'affaires résultant de l'innovation) ; - décrire des aspects particuliers du processus d'innovation (dépenses d'innovation, sources d'information et coopération, objectifs des innovations introduites dans les années 2008 à 2010) - connaître les mécanismes qui expliquent dans quel cadre une entreprise est innovante. Remarque : A chacune des variables du questionnaire se trouve associée une variable ‘STATUT’, indiquant l’origine de la réponse (réponse de l’entreprise ou imputation). Les variables-statut prennent les modalités : - ‘B’ lorsqu’il s’agit d’une donnée brute acceptée, ou résultat de l’application de règles déterministes - ‘M’ lorsqu’il s’agit d’une donnée manquante et imputée - ‘N’ lorsque l’unité n ‘est pas concernée par la question